Palermo

Palermo est le quartier le plus étendu de Buenos Aires. Il se trouve entre Recoleta au sud et Belgrano au nord. Côté ville, les avenues Córdoba et Cabildo le séparent de ses voisins ; de l’autre côté, le quartier se poursuit jusqu’au fleuve.

C’est un quartier extrêmement riche en espaces verts – et je ne parle pas de placettes, mais de vrais parcs, avec lacs et barques, cygnes, pistes de jogging…

Une mosaïque de micro-quartiers

Le “centre” en est Plaza Italia, avec une station de métro (Plaza Italia, ligne D), une incroyable quantité de ligne de bus, et la convergence de deux avenues importantes (Las Heras et Santa Fé).

Sur la même place se trouve l’entrée du Zoo, celle du Jardin Botanique, et celle de La Rural, le grand centre d’expositions. La place forme un grand demi-cercle, et le côté “plat” ouvre sur de nombreuses petites rues, bien plus calmes, qui parcourent la partie la plus ancienne de Palermo.

Autour de Plaza Italia s’articulent les différents quartiers :

Avenida Las Heras, en s’éloignant de Plaza Italia, nous mène vers Palermo Chico : zone élégante, coûteuse, aux édifices de style européen, et de nombreux parcs. Un des quartiers les plus élégants de la ville. On l’appelle aussi Barrio Parque.

C’est un des rares endroits de Buenos Aires où les rues ne suivent pas une “grille” de lignes perpendiculaires les unes aux autres, mais s’enroulent en demi-cercles et mini-labyrinthes... sans doute pour mieux préserver l’intimité des immeubles du siècle passé et des hôtels particuliers, qui abritent nombre d’ambassades et de gens célèbres.

C’est une zone recherchée pour l’ascension sociale qu’elle représente, mais les étrangers venant s’installer à Buenos Aires ne la recherchent pas particulièrement comme lieu de vie, dans leur majorité : trop traditionnel pour des gens qui viennent souvent à Buenos Aires pour son souffle de créativité, d’originalité, plus que pour s’installer dans un des quartiers les plus aristocratiques.

Buenos Aires Argentina Palermo Avenida Santa Fé, en s’éloignant de Plaza Italia (vers le sud-est), nous amène dans une partie du quartier plus connue sous le nom de Barrio Norte. Zone urbaine densément peuplée, active et commerçante, elle se poursuit jusqu’à l’avenue Coronel Díaz. S’y trouvent les salles de cours de la Universidad de Palermo, et le centre commercial Alto Palermo, sur Santa Fé.

L’avenue Santa Fé présente l’avantage d’être très éclairée et fréquentée à toute heure, ce qui en fait un endroit assez sûr de nuit.

Le Parque Las Heras, juste derrière le centre commercial, s’étend entre les deux avenues, Santa Fé et Barrio Norte en haut, Las Heras et Barrio Parque en bas ("en haut" et "en bas" correspondent à la pente du terrain).

En revenant à Plaza Italia, du côté opposé de la place, s’étend Palermo Viejo (toute la zone qui s’étend jusqu’à l’avenue Córdoba). C’est un quartier à l’architecture bien préservée : maisons d’un étage, datant du début du siècle (précédent), façades anciennes, nombreux patios et petits jardins… et rues bordées de platanes.

Il y a plusieurs années, designers et boutiques de déco se sont emparées des vieilles maisons pour les rénover et en faire des galeries commerciales, des “Hôtels Boutique”, des restaurants...

C’est un quartier recherché le jour pour ses boutiques de mode aux design originaux, qui vont bien au-delà des marques habituelles ; et le soir pour les nombreux bars et restaurants, plus à la mode les uns que les autres. Le quartier compte également plusieurs milongas : La Viruta, Salón Canning, la Milonga Loca…

Dans les rues pavées, tranquilles, s’intercalent quelques tours haut-de-gamme, de construction très récente.

Prudence la nuit : une villa (un bidonville, en langage non-politiquement-correct) s’étend de l’autre côté des voies de chemin de fer, et les deux mondes ne sont pas imperméables l’un à l’autre.

Buenos Aires Argentina Palermo Plaza Cortazar
La Plaza Cortázar (que tout le monde appelle par son ancien nom : Plaza Serrano) accueille le week-end un marché d’artisanat en plein air, très orienté vêtements, sacs, accessoires…

Les stylistes débutants louent un rayon dans un des entrepôts qui donnent sur la place et ses abords immédiats.

Ces locaux offrent un accès direct aux dernières tendances des jeunes créateurs, inconnus mais extrêmement créatifs, qui abondent dans la mode argentine. Il y a deux ou trois cabines d’essayage communes, mais pas de caisse : on paie les vêtements, colliers ou accessoires directement à leur créateur.

Palermo Viejo comprend une zone suffisamment vaste pour qu’on la divise à son tour en Palermo Soho (la partie proche de la Plaza Cortázar, anciennement Serrano) ; c’est la partie la plus appréciée comme lieu de promenade. Et Palermo Hollywood : nom habilement collé par les agents immobiliers à la partie du quartier qui s’étend au-delà de l’avenue Juan B. Justo, lorsqu’on se dirige vers Belgrano. N’ayant pas tout-à-fait le charme de Palermo Soho, et bien peu de ses boutiques ou restaurants, cette zone n’a pas grand-chose d’hollywoodien… mais c’est une façon d’exploiter le “glamour” de quelques compagnies de production qui ont choisi de s’installer dans cette zone.

En traversant “Palermo Hollywood” en direction à Belgrano, en suivant l’avenue L. M. Campos, on arrive à Las Cañitas : ce sous-quartier de Palermo, souvent appelé aussi La Imprenta, se trouve entre l’avenue L.M. Campos et l’avenue Libertador.

C’est un quartier plus “haut” (une majorité d’immeubles, datant des cinquante dernières années), tranquille et familial le jour, animé la nuit, grâce aux nombreux glaciers, bars “trendy”, restaurants cosmopolites.

Las Cañitas regorge de boutiques sympathiques, et surtout, se trouve à proximité immédiate des immenses espaces verts et des lacs, juste de l’autre côté de l’avenue Libertador. C’est un des quartiers les plus recherchés de Buenos Aires.

Habiter à Palermo : combien ça coûte ?

Comme c'est un quartier étendu et apprécié des touristes, on y trouve une abondance d'appartements en location : aussi bien en location de tourisme, qu'en location traditionnelle.

Il est bon de connaître les loyers réellement pratiqués lorsqu'on cherche une location de courte durée, car le marché est très hétérogène et les abus sont nombreux.

Des espaces verts en abondance

Si vous aimez le jogging et vous trouvez à Buenos Aires, Palermo est probablement l’endroit idéal, en s'installant du côté du zoo et de l’avenue Libertador (Palermo Chico, Cañitas).

Un petit mot sur le Rosedal, qui comporte une piste de jogging de 2km autour d’un lac, entouré d’autres espaces verts. A la nuit tombée, le paradis des sportifs devient soudain paradis de la prostitution travestie. Je ne pense pas que ce soit un danger en soi, mais les gens qui viennent s’y promener en voiture, eux… ont l’air de considérer que toute personne traînant là à la tombée de la nuit a quelque chose à vendre. Un endroit charmant devient très glauque en l’espace de quelques minutes.

Même chose pour le reste des lacs de Palermo : coin de joggers et de familles sous le soleil, il suffit d’un quart d’heure pour que ça devienne un endroit franchement inquiétant à la tombé de la nuit. Et quasiment désert. Et la nuit tombe vite.

Amoureux d'espaces verts, en manque de verdure et d'espace à Buenos Aires ? Découvrez La Costanera Sur et la Réserve Ecologique